Actualités

Accueil / Archive by category "Actualités"
EN EAUX TROUBLES

EN EAUX TROUBLES

Plongée en eaux troubles !

Notre société EAUTENTICWATER s'intéresse aux protestations et secousses humaines qui se multiplient face aux menaces sur l’environnement de plus en plus flagrantes.
C'est pour ces raisons que nous partageons avec vous cet article écrit par Angélique sur le site fournisseur-energie.com, écrit le 28 septembre 2017.
Les solutions sur les moyens de productions propres se multiplient, et regarder vers le futur est à présent si commun que beaucoup ont été surpris d’apprendre que des solutions se trouvent également dans ce qui est laissé derrière. Ou plutôt laissé en dessous. Bon nombre des possibilités les plus créatives pour produire de l’énergie reposent sur des ressources de surface. Parlez d’énergie présente sous nos pieds, et vient naturellement la géothermie. Attention, cette fois, ouvrez un peu plus les yeux, et arrêtez-vous un instant en passant près de votre plaque d’égoût préférée. Pas besoin de se boucher le nez, on va juste parler déchets.

 

LE FATBERG : Il (re)fait parler de lui

Parler déchet, oui, et pour réveiller votre intérêt et votre conscience écologique, parler également d’énergie. En terme d’affluence, vous vous doutez bien que les déchets qui finissent leur vie dans les bas-fonds de la ville ont a-priori peu de raisons de remonter vous dire bonjour. Pourtant, à Londres certains ont décidé de faire exception à la règle : c’est ainsi qu’un monstre de graisse venu tout droit des films d’horreurs que sont les égouts londoniens a décidé de faire remonter près de 130 tonnes de lingettes hygiéniques, couches, huiles et graisses. Matières grasses évacuées dans les éviers et les toilettes sont monnaie courante, et régulièrement brisées à l’aide de jets d’eau (potable) puissants. Même si, à Paris, ce genre de rejet est théoriquement impossible grâce à de fréquents contrôles, l’initiative pragmatique d’Argent Energy pour transformer ce fatberg londonien en biodiesel peut se retrouver jusque dans le bus qui passe près de chez vous.

Les boues récupérées sont traitées pour que la graisse fonde. Séparée des débris, traitée et pressée pour donner une huile propre. La matière obtenue est alors traitée pour obtenir du biodiesel. Au Royaume-Uni, près de 24 à 40% des fatbergs collectés et ainsi transformés en biodiesel alimentent chaque semaine transports en commun et installations sanitaires publiques.

Thames Water s’associe avec la firme Argent Energy pour investir dans les graisses, huiles et corps des détritus (poétiquement raccourci en FOG en anglais) pour créer un réseau de diesel respectueux de l’environnement. Ainsi, plutôt que de lancer un anathème tonitruant sur l’effet des déchets à l’échelle environnementale, le pragmatisme anglais a décidé dans un fit of cleverness de nettoyer le domaine concerné et par la même occasion transformer le résultat en quelque chose de réellement durable, plutôt que de mettre le tout sous le tapis en accusant d’autres autorités. Pourtant, ce ne sont pas les seuls à mettre la main à la pâte.

 

Les eaux usées réutilisées ?

Produire de l’hydrogène et de l’électricité à partir d’eau de mer ou de rivière n’a rien de nouveau. Déjà en 2011, Bruce Logan et son laboratoire installé à l’Université de Pennsylvanie proposaient une cellule d’électrolyse par électrodialyse inversée microbienne. Un courant est généré par ce matériel à partir d’eau de mer et d’eau douce par le moyen de membranes perméables aux ions. Les réactions générant cette électricité gratuites sont employées pour hydrolyser les molécules d’eau au niveau des électrodes. Cette hydrolyse provoque un dégagement d’hydrogène, combustible recherché sur le marché.

Merci Jamy, ca me fait une belle jambe, mais ça l’air de bien marcher près d’un littoral, alors quel est le rapport avec les eaux plus stagnantes sous nos pieds ? Et bien mon cher Fred, ce système purifie aussi les eaux usées par l’action des bactéries présentes. Le procédé de la machine de Logan accélère la dégradation de la matière organique en suspension. Or, ces déchets sont difficilement éliminables en station de traitement des eaux usées car les filtres à employer sont contraignants. Ce dispositif ne fonctionne pas uniquement avec les eaux stagnantes, mais a été pensé pour restreindre une utilisation à celles-ci, afin de rentabiliser les économies possibles sur une eau à-priori, impropre à toute consommation directe.

 

Il fait chaud là-bas !

C’est donc parmi les nombreuses recherches Outre-Atlantique que des solutions ont commencé à arriver dans nos contrées. Le rejet massif d’une quantité de chaleur contenue dans les eaux usées est désormais utilisée pour inscrire le chauffage et la production d’eau chaude dans un cycle plus équilibré pour l’environnement. Beaucoup de communes ont déjà tenté l’expérience d’utiliser les eaux usées pour chauffer des espaces collectifs et privé. Un exemple parmi tant d’autres que votre curiosité naturelle peut chercher une fois ces lignes terminées : dans la petite commune de Paris, au fin fond de l’Ile de France, la mairie a pour ambition de récupérer l’énergie des égouts pour chauffer une une piscine (la piscine Aspirant-Dunant, XIVeme) en partenariat avec Engie. Des échangeurs thermiques dans les égouts captent la chaleur des eaux usées. La chaleur obtenue alimente des pompes utilisées pour chauffer les bassins et douches pour réduire de 50% la consommation d’énergie de la piscine.

A la différence d’une première expérience dans l’école Wattignies dans le XIIeme arrondissement, les résultats s’avèrent très encourageants. De part le besoin de chauffe permanent, le rendement s’avère optimal. Les eaux du réseau ne sont pas en contact, seule la chaleur est utilisée. Des échangeurs sont placés dans le fond des égouts pour parcourir la distance entre le point de captation et la piscine. Ces plaques de métal en contact avec un liquide caloporteur utilisée la chaleur des eaux usées stagnantes en permanence entre 13 et 20 degrés. Le liquide passe en boucle dans un circuit fermé amené jusqu’à la pompe à chaleur de la piscine. Et, bien qu’une déperdition de quelques degrés surviennent entre l’entrée et la sortie de la pompe à chaleur, l’eau arrive tout de même à une cinquantaine de degrés dans les ballons des bassins.

400 000 euros apparemment bien rentabilités, grâce à l’ADEME et Engie, car deux installations sont déjà prévues pour des bassins dans le Xeme et XVIIIe arrondissement de Paris. La Grange-aux-belles et la piscine des Amiraux sont donc les prochaines sur la liste qui a inscrit près d’une centaines de mesures pour le plan « Nager à Paris ».

 

Article de Angélique, paru dans FOURNISSEUR-ENERGIE.COM,
Le lundi 28 septembre 2017.
Lien vers l'article original :
https://www.fournisseur-energie.com/plongee-en-eaux-troubles

SPAREAU DANS LE MIDI LIBRE

SPAREAU DANS LE MIDI LIBRE

Réduire sa facture d'eau de 40 % en réutilisant sa propre eau !


Economie : Récupérer l'eau de lavage pour l'utiliser dans les toilettes, c'est possible.

" Il y a 7 ans de ça, en discutant, on s'est dit qu'on gâchait quand même beaucoup d'eau potable et qu'il faudrait trouver une solution pour essayer d'en économiser ", se souvient Thierry Peltier. Avec son ami Gérard Manon, ils vont donc se mettre en quête de ce qui pouvait exister. " On s'est aperçu qu'il n'y avait pa sgrand chose, alors que 40% de l'eau potable consommée dans une maison est utilisée pour les toilettes, explique Gérard Manon. Vous vous rendez compte ? Une eau qu'on a pompée, traitée, acheminée et qui repart directement dans l'égout quand on tire la chasse ! "

Quatre branchements suffisent.

De ce constat, place à l'action. Les deux hommes décident d'inventer un procédé pour récupérer les eaux dites grises (lavage corporel et lave-linge) " Celles du lave-vaisselle et de l'évier étant des eaux grasses, on ne peut pas les utiliser précise Thierry Peltier. En fait, on a rien inventé. Dans d'autres pays où l'eau potavle manque, comme au japon par exemple, c'ets obligatoire de la réutiliser. "
Les deux compères décident alors de se lancer dans la fabrication de leur produit. Ils montent leur Start-up EAUTENTICWATER et cherchent un soutien auprès des banques. Sans succès. " On nous a opposé nos âges. A 72 et 70 ans, on nous a pris pour deux vieillards cacochymes, de désole Thierry Peltier. Pourtant, Mohed Altrad a 69 ans. Est-ce qu'on le regarde et le traite comme un vieillard lui ? " Sur fonds propres, le duo en est déjà à 150 000 € d'investis et à créé son prototype. Pour franchir un cap, ils décident donc de recruter un " jeunot " de 50 ans, Arthuro Del Rio, rencontré par l'intermédiaire d'un ami commun. Et c'est lui qui le smènera vers la pépinière d'entreprises du Pays de Lunel, Via Innova, intégrée en mars 2017.
Si, sur Montpellier, ils ne reçoivent que mépris derrière les portes auxquelles ils frappent, leur concept séduit ailleurs.
" Notre procédé est breveté et le modèle est déposé. On est sur une économie d'eau de 40 % et sur une réduction de la facture d'eau identique, poursuit Thierry Peltier.
L'appareil reçoit les eaux grises, mes filtres cinq fois avant de les rejeter vers la (ou les) chasse(s) d'eau. L'eau est clarifiée, aseptisée, et, d'après le laboratoie Biofaq de Montpellier, elle est de qualité "eau de baignade" après son passage dans notre système SPAREAU. Nous allons le mettre en test dans un camping de Portiragnes. Ce qui permettra à Biofaq de venir faire des contrôles pendant deux mois puis de rendre son rapport. Ce qui devrait faire bouger les lignes et nous permettre de faire certifier ce concept. Car pour l'instant on en vend, mais à la petite semaine. "
Si du fait de la complexité de l'administration française et des différents organismes qui s'occupent de l'eau, les associés rencontrent quelques ralentissements dans la commercialisation pleine de leur
SPAREAU, leur participation au dernier salon Batimat à Paris n'a pas été vaine : " Nous avons été convoqué par la directrice des achats du Ministère des Finances qui a beaucoup apprécié le produit, affirme le duo. Le parc naturel régional de la Narbonnaise souhaite équiper sa prochaine maison avec un SPAREAU et nous sommes aussi en sontact avec le sgroupes TOTAL et AVIA pour leur stations service. Le Spareau va aussi être installé dans la deuxième maison 100% bioclimatique construite en France, près de Châteaurenard."

Quatre branchements suffisent pour mettre en service le SPAREAU qui existe en différents modèles pour particuliers et professionnels, et est, pour l'heure, vendu à partir de 1600 € HT.


Article de Emilie BEC, paru dans MIDI LIBRE,
Le lundi 18 septembre 2017.
ebec@midilibre.com

 

EAUTENTICWATER A MONTPELLIER

EAUTENTICWATER A MONTPELLIER

La société Eautenticwater se développe ! Après avoir agrandi sa famille de produits brevetés et spécialisés dans l'économie d'eau potable avec Recupleau (économiseur autonome d'eau potable) et SPAREAU (économiseur polyvalent d'eau potable), notre société s'implante à Montpellier (Hérault – FRANCE). 
Eutenticwater SAS, experte dans le domaine de la récupération et la valorisation des eaux grises à destination des réservoir de vos toilettes pour professionnel et particuliers, s'apprête à lancer la commercialisation de son nouveau produit polyvalent le SPAREAU à partir de cette magnifique ville du sud de la France, Montpellier.


Vous en serez bientôt plus sur ce nouveau produit révolutionnaire, dans l'air du temps, et qui va permettre des économies en eau potable proche de 40% !

Pour toutes informations, merci de nous contacter sur contact@eautenticwater.com

C’EST QUOI LA COP21 ?

C’EST QUOI LA COP21 ?

C’est la 21e Conférence des parties, c’est-à-dire le rassemblement annuel de tous les pays désireux d’agir pour le climat. Elle aura lieu à PARIS-Le Bourget, du 30 novembre au 11 décembre 2015. La France va présider et accueillir cette 21e Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP21/CMP11). C’est une échéance cruciale puisqu’elle doit aboutir à un nouvel accord international sur le climat, applicable à tous, pour maintenir le réchauffement climatique en-dessous de 2°C.

La société EAUTENTICWATER® et son système innovant Recupleau® qui récycle les eaux grises de manière autonome et synchrone (sans éclectricité et sans action direct de l'utilisateur), avec un filtre 100% recyclable et qui permet d'économiser 40% d'eau potable rentre totalement dans les actions et les approches de la COP21. Les pénuries d'eau potable dans le monde ne cesse de croître, la baisse des nappes phréatiques et les sécheresses s'accentuent entrainant avec elles le réchauffement climatique, on prend conscience que le défi de notre siècle, en plus de la baisse de la pollution, est d'économiser l'eau potable… Nous apportons une réelle première solution avec Recupleau® pour préserver une grande partie de nos nappes phréatiques, diminuer de près de 30% le traitement des eaux usées en apportant une nouvelle dimension à l'habitat basse consommation !
Pour nous contacter au sujet du système Recupleau® : contact@eautenticwater.com


Retrouvez de nombreuses informations sur cet évènement mondial extrêmement important pour l'avenir de notre planète, sur le site de la COP21 :
www.cop21.gouv.fr

LE PREMIER PROTOTYPE

LE PREMIER PROTOTYPE

Nous avons le plaisir de présenter le premier prototype du nouveau système RECUPLEAU sur notre stand, lors du salon BATIMAT à Paris.
Ce premier prototype est équipé de la totalité des systèmes qui le compose :
• Le système de pompe autonome breveté
• Le Bac tampon d'eaux grises récupérées
• La cassette de filtration primaire
• L'ensemble de filtration fine et de désinfection
• Le bac (1er réservoir) d'eaux grises recyclées
• Les différentes entrées et sorties
• Les évents

Ce premier prototype que nous avons présenté est beaucoup plus encombrant que le produit RECUPLEAU final qui ne mesurera que 80 cm de haut par 50 x 50 cm au sol.

Proto

Salon BATIMAT 2015

Salon BATIMAT 2015

Venez nous retrouver au salon BATIMAT à Paris-Villepinte du 2 au 6 Novembre 2015 et découvrir pour la première fois notre nouveau système RÉCUPLEAU®, le premier récupérateur d'eaux grises autonome qui permet d'économiser en moyenne 40% d'eau potable, et donc de réduire de 40% votre facture d'eau !
Récupleau est un nouveau système breveté, 100% Français, qui va devenir l'élément indispensable de votre plomberie sanitaire et qui correspond totalement à la vision de demain de l'habitat basse consommation, dans le monde.
RECUPLEAU rentre totalement dans la COP21 de Paris, entre novembre et décembre 2015 et qui est un tournant majeur du nouvel accord international sur l'environnement.


Retrouvez notre stand BATIMAT : HALL 3 – Allée C – Stand C190.
Eautenticwater sur le site BATIMAT.

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à nous contacter sur : contact@eautenticwater.com